Fils RSS pour les
Articles
Commentaires

Me contacter M'envoyer un message

Archives pour mai 2007

On se souvient de Ségolène ROYAL posant sur la muraille de Chine et concurrençant l’Académie française dans sa séance du dictionnaire.
Sa bravitude avait frappé.
Jean-Louis IDIART ne dispose pas, lui, des quelque 20 millions d’euros engloutis dans la campagne de la candidate socialiste (même chose d’ailleurs pour le candidat UMP élu) et il doit donc se contenter de déplacements plus modestes.
Lire la suite »

La liste officielle des candidats pour la Haute Garonne est ici.

Dans la 8ème circonscription vous avez le choix, et notamment à « gauche ».

Il est donc tout à fait possible et fortement souhaitable pour la démocratie d’éviter de voter Jean-Louis IDIART.

Lire la suite »

Le SYndicat Garonne Et Salat, dit SYGES, a été créé le 25 juin 1987 à l’initiative du Comité Départemental de Développement Économique (CDDE), émanation du Conseil Général, et d’un certain nombre de personnalités :

  • Gérard ROUJAS, sénateur, conseiller général, président du CDDE
  • Claude CORNAC et Gaston ESCUDÉ, vice présidents du Conseil Général,
  • MM. MARROT, DURRIEU et MASQUERE, conseillers généraux

rapport-intermediaire-plh-carte-regions-naturelles-couleur-reduite.thumbnail.jpg
La création du Syndicat avait pour but principal de revitaliser un secteur du Comminges en plein déclin s’étendant sur les cantons d’AURIGNAC, CAZERES, SALIES DU SALAT et SAINT MARTORY, en favorisant l’implantation d’entreprises porteuses de projets.

Cette dynamique s’inscrivait dans une politique économique plus vaste d’aménagement du territoire, menée par le Conseil Général, dans laquelle le bassin de Garonne Salat était désigné comme étant une zone prioritaire d’intervention industrielle.

Au cours notamment de deux réunions préparatoires les 20 mai 1986 à MANCIOUX et 1er juillet 1986 à MAZERES Sur SALAT, seules 24 communes sur les 79 concernées avaient en fait exprimé leur souhait d’engager un processus associatif intercommunal de développement industriel avec la participation de cinq des principales entreprises de la zone (ELF, ciments LAFARGE, HENKEL .-SIDOBRE-SINOVA, papeteries LACROIX et STEEL).

Au final, seules 20 communes s’engageaient lors de l’assemblée constituve, bientôt rejointes, dans le courant de l’année 1987, par la commune de SAINT MICHEL.

Le 07/04/1989 le conseil municipal de CAZERES sous l’impulsion de son nouveau maire, Gaston ESCUDÉ, décidait d’adhérer au SYGES. Lire la suite »

Le vendredi 21 octobre 2005, au cours d’une séance de l’Assemblée Nationale, Jean-Louis Idiart nous a gratifiés d’une intervention très enrichissante (cliquez sur la citation pour accéder au compte-rendu de séance intégral) :

C’est un escabeau !

Si, par le plus grand des hasards, vous tombez sur quelque chose d’intelligible, sur une intervention constructive qui fasse, en quelque sorte, « avancer le schmilblic »…
vous avez le droit de rejouer ! (en actualisant la page de votre navigateur ou en cliquant sur le titre de l’article)
En effet sur les quelques 419 interventions recensées par le site de l’Assemblée Nationale entre 2004 et 2007, 90 % au moins sont sans aucun intérêt (humour à deux balles, polémiques stériles,…).

Comme disait si bien le philosophe COLUCHE (1944-1986) : « De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. »

Pour vous en convaincre vous pouvez télécharger ici le fichier Excel qui reprend in extenso les propos du député et leur source.

idiart-graph.gifDans le graphique ci-contre (cliquez pour agrandir), une petite comparaison avec les députés des 7 autres circonscriptions de la Haute-Garonne…

Si vous cherchez la courbe de Jean Diébold (UMP), elle est bien sur le graphique, ce n’est pas un bug ! Simplement, il n’est intervenu que 4 fois en 3 ans (dont, exceptionnellement, 2 fois au cours d’une même séance…).

Soit il est d’un naturel partculièrement discret (un simple « oui » est noté dans le compte-rendu de séance), soit il est agoraphobe…

La page contenant la biographie de Jean-Louis IDIART est enfin parue sur son site électoral. (voir aussi celle de l’Assemblée Nationale)

idiart-et-casteras300x222.jpgOn y apprend notamment qu’en 2001 il ne se représente pas dans son village de MAZERES SUR SALAT (ndlr: qu’il laisse au dévoué Pierre CASTÉRAS, devenu également depuis Conseiller Régional),

Par choix personnel, notamment sur ma vision du non-cumul des mandats

Il précise également qu’il est conseiller général depuis 1988 et député depuis 1993.

Je constate donc que sa vision sur le non-cumul des mandats a fortement évolué avec l’âge, puisqu’il a bien, de fait, cumulé 3 hautes responsabilités pendant au moins 8 ans .

Normal que sa vision évolue, me direz-vous, c’est l’âge!

Pas sûr !

Depuis 1989 en effet, Jean-Louis IDIART, présidait aussi un syndicat de communes, le SYGES (pour quelqu’un qui hait les cumuls, quel sacrifice de soi) qu’il a largement contribué à mettre en faillite.

En 2001, alors qu’il n’avait proposé aucun budget pour 1999 et 2000 et que le syndicat se débattait dans une situation financière inextricable, que par ailleurs il s’évertuait à cacher aux élus, une seule solution s’offrait à lui: la fuite…

Etre élu, même comme simple conseiller municipal, lui aurait fait courir le risque d’être coopté comme représentant au Comité Syndical de Garonne et Salat puis, pourquoi pas, bombardé président…

Sur son blog confectionné précipitamment à l’approche des élections, Jean-Louis IDIART poste, le 7 mai 2007, dans une rubrique curieusement intitulée « propositions », un billet dans lequel il relate la signature « officielle » d’une tranche 2 du contrat de pays Comminges Pyrénées.
Lire la suite »

Éloquent

Le 2 mars 2007, le CG31 examinait une résolution visant à venir en aide à AIRBUS.
Après la présentation de la motion, lue par le sénateur et néanmoins conseiller général Bertrand AUBAN, le Conseiller général et néanmoins sénateur Gérard ROUJAS « improvisait » un brillant discours.

Ce morceau d’éloquence est extrait de l’enregistrement de la séance disponible dans son intégralité (y compris les interruptions de séance…soyez patients) sur le site du Conseil Général.

Le document préparatoire au Comité syndical du SYGES (SYndicat Garonne Et Salat) du 18/12/2006 est enfin disponible
164 pages, 14,2 Mo…un peu de patience et vous serez surpris… Lire la suite »

Il tient en 3 mots: « se faire réélire »