Fils RSS pour les
Articles
Commentaires

Me contacter M'envoyer un message

Au secours!

Jean-Louis IDIART vient de publier sur son blog, le 31 mai 2007, la liste des membres les plus éminents de son comité de soutien.

Je reproduis ci-dessous le texte du commentaire que je poste sur son site, au cas où un bug informatique viendrait à l’en faire disparaître.

Je constate que Jean-Louis IDIART est membre du comité de soutien de Jean-Louis IDIART…c’est bien.
A côté de lui, tous les élus de gauche du Comminges (et du Savès), de France et de Navarre (pardon, d’Aragon) ou presque…
Ne manque que Josette SARRADET, conseillère régionale.
Il est de saines solitudes.
Ah si ! Il manque aussi Kader ARIF, le député européen du Sud-Ouest.
Mon interpellation de Jean-Louis IDIART, en sa présence, lors d’un meeting des cantonales partielles à AURIGNAC en 2006, restée étonnamment sans réponse, l’a-t-elle amené à se poser des questions ?
Il est vrai que le silence de mort dans la salle, les yeux baissés du député, l’attitude du président du Conseil Général repoussant le micro qu’on lui tendait pour répondre à l’importun, avaient de quoi surprendre, d’autant qu’était présent un respectable parterre de conseillers généraux.
Plus sérieusement, je veux croire, je sais, que certains des élus qui ont imprudemment laissé accoler leur nom à celui de notre député n’ont pas vraiment conscience de la « qualité » du personnage qu’ils soutiennent.
Je leur propose donc de consulter les documents que je mets à disposition de tous sur le site http://www.cabe2007.com/ et de suivre les mises à jour.
Ils découvriront ainsi les picaresques aventures d’un magicien des mots, d’un génie de la manipulation, en un mot d’un vrai professionnel de la politique (au sens trivial du terme et avec un petit pet)… Et de ses amis.
J’invite les autres, MM Bertrand AUBAN, Gérard ROUJAS, Pierre IZARD, Jean-Pierre BRANA, Gaston ESCUDE, Joseph LAFUSTE, Jean-Raymond LEPINAY et Pierre CASTERAS qui tous, de près ou de loin, ont été mêlés à l’histoire du syndicat que j’ai l’honneur et la lourde charge de présider, à prendre conscience que la pratique politique qu’ils ont connue a fait son temps.
Les citoyens ont maintenant les moyens de s’informer et de communiquer.
Le temps où l’on pouvait les prendre pour des cons est terminé.
Que ceux qui ont gardé un peu de sens critique, veuillent bien lire, à tête reposée, le rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur le SYndicat Garonne et Salat ou le procès-verbal des auditions de la police judiciaire sur les « présumés » faux en écritures publiques commis par Jean-Louis IDIART durant sa présidence, ou encore le récit des tribulations judiciaires d’un Gaston ESCUDÉ.
Qu’ils se demandent pourquoi un article remarquable par son objectivité, paru dans un journal de gauche (« La Dépêche » en l’occurrence) ou la Une provocatrice du « Petit Journal », relatants comment un syndicat avait, fait exceptionnel, décidé de se porter partie civile contre un de ses anciens dirigeants, n’avait suscité chez ce dernier que de vagues gesticulations.
Vous, élus qui soutenez Jean-Louis IDIART, admettriez-vous que l’on mette en cause votre honneur, sans aussitôt porter plainte contre le « calomniateur », votre serviteur en l’occurrence, nommément cité par le député dans ses pitoyables dénégations ?
Vous, représentants du peuple, êtes-vous prêts à trahir impunément ceux qui vous ont fait confiance, à utiliser le nom de vos pairs sur des délibérations « bidons » pour payer notamment des prestations imaginaires ?
Si vous avez répondu oui aux deux précédentes questions, ou si, comme certains élus du SYGES, vous trouvez cela normal, vous êtes effectivement un digne camarade de Jean-Louis IDIART.
Attendez-vous cependant, comme lui, à devoir baisser les yeux en croisant certains de vos électeurs ou pire à devoir éviter certains villages de notre Comminges.
Il ne manque pas de candidats de qualité qui, sincèrement je crois, sont prêts à travailler pour le Comminges, à le sortir de sa torpeur, à utiliser enfin les compétences et à participer véritablement au travail parlementaire.
Je vous invite, vous, citoyens, à les interpeller, à les bousculer, à les aider, à les encourager en un mot à participer.
C’est cela faire de la politique.
idiart-a-la-tv-questions-au-gouvernement-23-11-20052.thumbnail.jpgPas poser devant la caméra, le mercredi à l’Assemblée Nationale, lors des questions au gouvernement, ou parler pour ne rien dire afin d’être sûr que sa présence sera relevée dans le compte-rendu de séance, l’objectif final étant, bien entendu, d’avoir un bon classement dans le palmarès des députés les plus actifs publié par l’Express.
Faire de la Politique, ce n’est pas battre la campagne, une fois tous les cinq ans, s’approprier les projets défendus par les autres, assister à l’assemblée constitutive de l’association de Pays pour être élu Président, puis disparaître pour réapparaître finalement sur la photo de circonstance d’une pseudo « signature de tranche II de contrat de Pays »…
Les administrations publiques gèrent plus de 53 % du produit intérieur brut, l’État à lui seul « consomme » plus de 21 % de la richesse nationale, les collectivités locales plus de 10 %.
Quand on voit les dégâts que peut faire un seul député et conseiller général au sein de nos minuscules structures (SYGES, syndicat de transport scolaire de la région de SALIES DU SALAT, Comminges Pyrénées Initiatives Environnement) on se dit que les Français si prompts à réclamer des augmentations de salaires feraient bien aussi de surveiller comment leurs élus gèrent le fruit de leur travail.
Mais soyons juste, ce ne sont pas les fulgurances du vice président de la commission des finances Jean-Louis IDIART avec trois à cinq interventions annuelles sans intérêt (voir site de l’assemblée nationale) qui auront été la cause de dérapages dans l’utilisation des finances de l’État.
Quant à sa participation à la commission de modification de la loi organique relative aux lois de finances qui a siégé cinq fois en 2004/2005, sa seule contribution aura été, le 17/11/2004 d’exprimer l’abstention du groupe socialiste sur un amendement et sur l’ensemble du projet de loi.
Je reste à la disposition de tous ceux qui souhaiteraient avoir des informations complémentaires.
Merci de m’éviter insultes et menaces, je n’ai pour y répondre aucun sens de l’humour pas plus que de capacités.

Michel CABÉ (michel.cabe@wanadoo.fr)

NDLR: il est évident que le nom de Jean-Louis IDIART a été effacé de la liste de son comité de soutien, sitôt mon commentaire publié…

3 réponses à “Au secours!”

  1. le 01 Juin 2007 à 16:14 commingeois

    où avez vous vu Mr Idiart dans son comité de soutien ?????
    une visite chez l’ophtalmo est urgente s’impose, vite avant la taxe Sécu de Mr le Présidnat SARKOSY, au moins vus économiserez au moins 10 Euros; ras le bol des faux socialistes
    quand à sarradet elle est plus de gauche, elle a même pas le vrai symbole du LRG mais celui du ptg qui existe plus
    bernard

  2. le 02 Juin 2007 à 9:16 manuel navarro

    Mr Cabe,

    j’ai fait un commentaire sur le site De jl Idiart au sujet de vos remarques.
    Interressé ,je visite donc votre site.A mon avis trois points sont à appuyer:

    1):Dans la liste du comité de soutien,c’est tellement évident que cela n’a pas été mis,le premier soutient à Idiart ceux sont les militants qui l’ont désigné

    2):Insinuer publiquement des entorses est problématique dans la mesure ou il y a une justice en France pour tous.Ou alors vous prétendez que tout le système est défaillant.

    3):le blog d’Idiart n’est pas le lieu pour régler votre problème pour les raisons invoquées.

    Je connais Idiart depuis que je suis à la section de l’isle en dodon ,c’est à dire peu.Mais je considère que mon comportement ne dépend pas de quelqu’un mais d’un principe.

    Je vous ai demandé de quel parti vous êtes? Si vous êtes socialiste,j’espère qu’à loccasion nous nous dirons bonjour.

    Manuel Navarro

  3. le 16 Nov 2013 à 4:07 nicole

    bien que ne vivant pas dans cette région, il est toujours agréable de tomber au hasard d’une nuit blanche, sur un site qui ne pratique pas la langue de bois et est bien au delà d’un simple parti politique!!! Humour(certes parfois desprogien…)et infos documentées ,ne peuvent pas faire mauvais ménage!!!

Rétrolien | Fil RSS

Ajouter un commentaire