Fils RSS pour les
Articles
Commentaires

Me contacter M'envoyer un message

Rhétorique

Sur le blog de Jean-Louis IDIART, la rubrique des soutiens , relativement peu étoffée, ne semble pas rassurer les militants ou simples visiteurs qui commencent à se poser des questions sur les articles répétés dans la presse au sujet du SYGES.
Le sigle maudit provoque même chez certains, des symptomes qui s’apparentent au SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) provocant toux, irritations, voire étouffements chez le député, tels qu’il ne parvient plus à s’exprimer par lui même.
Pour abréger ses souffrances je me suis donc permis, dans son intimité, ces quelques piqures de rappel.

Chère Valérie,

Vous vous interrogez à propos d’une éventuelle «affaire» du SYGES. Permettez-moi de vous aider.
Deux thèses en fait s’affrontent :

Celle, en béton, de Michel CHAPUT,

qui balaie de quelques vérités bien senties un amoncellement de calomnies :
Je cite : «Bref, en tant que simple électeur je ne crois pas un instant à la véracité de tout cela. Il s’agit, à mon sens, d’une manœuvre politique comme il en existe tant d’autres, pratiques habituelles d’une certaine droite.»
…Qui s’appuie sur une solide conviction et des observations personnelles particulièrement adroites,
Je cite : «Jean-Louis IDIART est quelqu’un que j’estime, à qui je fais confiance et dont l’action dans le Comminges est visible, identifiée et reconnue. Même ma famille de droite vote pour lui, c’est vous dire…»
Jusqu’à il y a peu, ces arguments imparables étaient abondés par les commentaires non moins objectifs de Manuel NAVARRO, de la section de l’ISLE EN DODON : «Mr Idiart est un homme bon. Ça ne peut pas être autrement.»
En observant son silence depuis 4 jours, je me demande cependant s’il n’est pas allé télécharger quelque document sulfureux sur http://www.cabe2007.com.
On lui a pourtant dit que CABÉ est un dangereux homme de droite, un fou, un malade irresponsable…la preuve il a voté 3 fois pour Jean-Louis IDIART, en 1993, 1997 et 2002.

À l’opposé de ces partisans avisés,

Un isolé, Michel CABÉ, président du SYGES, développe une théorie fumeuse et prétend en particulier :

  • que plus de 9 millions de francs ont été gaspillés en pure perte notamment sous la présidence de Jean-Louis IDIART,
  • que ce dernier a par ailleurs fabriqué 21 fausses délibérations (non prescrites) afin notamment de payer des prestations plus que douteuses,
  • que l’ancien vice-président du SYGES et néanmoins conseiller général, vice-président de la commission des affaires économiques de l’assemblée départementale, j’ai nommé Gaston ESCUDÉ, a commis une fausse délibération pour tenter d’extraire sa commune du bourbier dans lequel il l’avait fourrée ;

Le pire est que toutes ces allégations sont relayées par la Chambre Régionale des Comptes dans un rapport accablant, encore que très largement édulcoré, sur la gestion du vice-président de la commission des finances de l’Assemblée nationale. Ces gens sont particulièrement méchants.
Un policier, brute partiale s’il en est, lui aussi persécute Jean-Louis IDIART.
C’est du moins ce qu’affirme un conseiller général communiste, impartial donc, qui confirme toutefois, avec 4 autres maires, qu’il n’a pas levé 22 fois la main pour adopter autant de décisions…le jour de la mise en place du bureau.
L’employée qui a tapé les délibérations à l’époque, en rajoute, en assurant qu’elle l’a fait à la demande de Jean-Louis IDIART, qui les a signées.
Et voilà que sur la seule foi des témoignages de six officiers de police judiciaire, par 20 voix contre 19 le comité syndical décide de se porter partie civile contre un député…
Jusqu’au Tribunal Administratif de Toulouse et la Cour d’Appel de Bordeaux qui s’acharnent sur l’ami de 20 ans, Gaston ESCUDÉ, que Jean-Louis IDIART a miraculeusement bombardé délégué de la commune de MAZERES SUR SALAT en 1989…
…Comme si transformer un registre de délibération avec un peu de colle ou de «tipp-ex» était un crime contre l’humanité.

Voilà, chère Valérie, la triste réalité.
Je vous laisse vous faire une opinion en consultant, à l’adresse http://www.cabe2007.com/telechargements, toutes les calomnies que l’on a pu écrire sur notre transparent député.
Bien à vous,

Michel CABÉ (michel.cabe@wanadoo.fr)

Rétrolien | Fil RSS

Ajouter un commentaire