Fils RSS pour les
Articles
Commentaires

Me contacter M'envoyer un message

Archives pour la catégorie ' Législatives 2007 '

Le mercredi 28 avril 2004, au cours d’une séance de l’Assemblée Nationale, Jean-Louis Idiart nous a gratifiés d’une intervention très enrichissante (cliquez sur la citation pour accéder au compte-rendu de séance intégral) :

L’idée aurait-elle mûri ?

Si, par le plus grand des hasards, vous tombez sur quelque chose d’intelligible, sur une intervention constructive qui fasse, en quelque sorte, « avancer le schmilblic »…
vous avez le droit de rejouer ! (en actualisant la page de votre navigateur ou en cliquant sur le titre de l’article)
En effet sur les quelques 419 interventions recensées par le site de l’Assemblée Nationale entre 2004 et 2007, 90 % au moins sont sans aucun intérêt (humour à deux balles, polémiques stériles,…).

Comme disait si bien le philosophe COLUCHE (1944-1986) : « De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. »

Pour vous en convaincre vous pouvez télécharger ici le fichier Excel qui reprend in extenso les propos du député et leur source.

idiart-graph.gifDans le graphique ci-contre (cliquez pour agrandir), une petite comparaison avec les députés des 7 autres circonscriptions de la Haute-Garonne…

Si vous cherchez la courbe de Jean Diébold (UMP), elle est bien sur le graphique, ce n’est pas un bug ! Simplement, il n’est intervenu que 4 fois en 3 ans (dont, exceptionnellement, 2 fois au cours d’une même séance…).

Soit il est d’un naturel partculièrement discret (un simple « oui » est noté dans le compte-rendu de séance), soit il est agoraphobe…

La page contenant la biographie de Jean-Louis IDIART est enfin parue sur son site électoral. (voir aussi celle de l’Assemblée Nationale)

idiart-et-casteras300x222.jpgOn y apprend notamment qu’en 2001 il ne se représente pas dans son village de MAZERES SUR SALAT (ndlr: qu’il laisse au dévoué Pierre CASTÉRAS, devenu également depuis Conseiller Régional),

Par choix personnel, notamment sur ma vision du non-cumul des mandats

Il précise également qu’il est conseiller général depuis 1988 et député depuis 1993.

Je constate donc que sa vision sur le non-cumul des mandats a fortement évolué avec l’âge, puisqu’il a bien, de fait, cumulé 3 hautes responsabilités pendant au moins 8 ans .

Normal que sa vision évolue, me direz-vous, c’est l’âge!

Pas sûr !

Depuis 1989 en effet, Jean-Louis IDIART, présidait aussi un syndicat de communes, le SYGES (pour quelqu’un qui hait les cumuls, quel sacrifice de soi) qu’il a largement contribué à mettre en faillite.

En 2001, alors qu’il n’avait proposé aucun budget pour 1999 et 2000 et que le syndicat se débattait dans une situation financière inextricable, que par ailleurs il s’évertuait à cacher aux élus, une seule solution s’offrait à lui: la fuite…

Etre élu, même comme simple conseiller municipal, lui aurait fait courir le risque d’être coopté comme représentant au Comité Syndical de Garonne et Salat puis, pourquoi pas, bombardé président…

Il tient en 3 mots: « se faire réélire »

« Précédent